• SL-H

3 questions à...Vincent Canonne, adjoint au Maire de Herserange sur la pollution lumineuse

Située dans le département de la Meurthe et Moselle, au Nord-est de la France, la commune de Herserange est le témoin d’un riche passé industriel et compte plus de 4.400 habitants


Vincent Cannone est Adjoint au Maire de la commune de Herserange, Délégué aux Travaux, à l’Urbanisme, à l’Environnement et au Développement Durable.

L'obtention d'un diplôme de technicien supérieur m'a permis de poursuivre une carrière d'électricien qui, je pense, a favorisé ma nomination à ce poste d'Adjoint Délégué entrant de plain-pied dans la thématique pollution lumineuse et environnementale.


Quand et comment vous êtes - vous intéressé à la pollution lumineuse ?


La pollution lumineuse !! je dois avouer qu'il y a peu de temps ce concept était totalement nouveau et pardonnez ce jeu de mots assez « obscur » pour moi. J'en entendais parler dans les médias et autour de moi sans pour autant en mesurer l'importance sur notre environnement à tous : humains, faune et flore. C’est grâce à l’association TNT et au projet européen Interreg Smart Light Hub dont nous bénéficions comme commune membre que les choses sont devenues plus claires et plus concrètes. Une meilleure information sur ce sujet sensible nous a permis de mieux cerner et surtout comprendre l'impact négatif sur la santé, l'environnement humain, animal, floral ainsi que mentionné plus haut. Avec le projet, j’ai pu participer à plusieurs évènements et à des échanges sur la thématique et je me suis rendu compte que c’est une problématique bien plus ample que je ne le pensais.

J'ai appris au cours de certaines réunions que cette " fameuse" pollution lumineuse avait un impact direct sur le recul de l'habitat animal, leur reproduction, leur façon de se nourrir.

Et surtout le changement de comportement des animaux nocturnes volants et autres !


Comment agissez – vous au quotidien pour limiter votre impact sur la pollution lumineuse ?


Agir tout seul, peut parfois être compliqué, mais en côtoyant des projets européens comme le projet Smart Light Hub, les personnes-ressources de celui-ci et son réseau d’experts en pollution lumineuse m’ont permis d’en apprendre davantage sur le sujet, sans prétendre néanmoins être devenu un expert.

Au niveau de la commune de Herserange, nous avons mis en place le CPE –Contrat de Performance Energétique d’une durée de 12 ans pour contribuer entre autre à la lutte contre la pollution lumineuse. Pour cela, en ce qui concerne l’éclairage public urbain, nous avons installé des lampes de nouvelle génération de type LED, favorisant ainsi des économies d'énergie et budgétaires. Ces changements technologiques nécessaires combinés avec le respect de l’arrêté du 27 décembre 2018 relatif à la prévention, à la réduction et à la limitation des nuisances lumineuses sont les premiers avec un impact visible mis en place dans notre Ville.

Nous avons également activement participé aux différentes actions du projet Smart Light Hub qui va nous permettre d’installer dans notre commune un dispositif lumineux adapté à nos besoins pour servir de démonstrateur dans l’espace public. A cet effet, nous avons contribué aux ateliers de co-création réunissant des étudiants en design industriel de Ecole Supérieure des Arts (ESA) Saint-Luc Liège (BE) et des étudiants de l’Institut Universitaire Technologie (IUT) de Longwy-Département Génie Electrique et Informatique Industrielle (FR). Grâce à ces ateliers, notre prototype de luminaire respectueux de l’environnement a été imaginé et dessiné sur plans.

Il sera installé dès que construit, sur un emplacement déjà défini au sein de notre commune.


Selon vous, est-il nécessaire d’éclairer les espaces publics ?


Depuis la nuit des temps l’homme a eu peur du noir et l’utilisation du feu dans un premier temps lui a permis de s’éclairer, se chauffer et se défendre. Dans la commune, nous essayons d’expliquer aux habitants quelles sont les choses concrètes qu’ils pourraient faire afin de diminuer leur consommation d’électricité. Nous essayons de changer les mentalités et de faire évoluer les idées reçues, mais tout passe par une sensibilisation et une information des citoyens sur la pollution lumineuse et ses impacts multiples. Force est de constater que le passé sidérurgique de notre ville et le développement industriel de notre région conditionnent encore une certaine manière de consommer de l’éclairage ; manière qu’il faut repenser aujourd’hui et adapter à notre réalité actuelle. La lumière est la vie et nous ne voulons pas éteindre complètement les lumières dans la ville car par le passé, les habitants étaient habitués à ce que tout soit éclairé, mais réduire sa puissance à certains moments dans la nuit, éclairer là où il faut et quand il faut c’est une manière raisonnée d’utilisation de l’éclairage qui contribue au maintien du sentiment de sécurité dans la ville.

Pour sensibiliser les habitants à ces changements, le travail reste important. Une grande partie d’entre eux sont plus concernés par « les ondes » en général, la sensibilisation de la population à la pollution lumineuse est un aspect important auquel nous devons continuer à travailler, afin d’observer un changement des comportements. Nous devons expliquer d'une façon concrète que cette pollution est nocive, insidieuse et nous avons le devoir de transmettre à nos enfants et petits-enfants de nouvelles manières pour l'héritage d'une planète propre.

Ça c’est notre tâche à tous et nous élus en particulier !

A ce sujet, plusieurs activités liées à la sensibilisation à la pollution lumineuse se préparent, soutenues par le TNT dont une < Balade> qui fut reportée l’année passée pour cause de COVID-19. D’autres évènements sur lesquels la commune communiquera, seront mis sur pied dès que les dates seront fixées et l’urgence sanitaire levée.